La phase d’intégration d’un salarié (« onboarding ») est tout aussi importante que la phase de recrutement. Se concentrer sur l’onboarding permet d’éviter de nombreux départs de collaborateurs durant la période d’essai. Ce processus vise à favoriser l’intégration des nouveaux employés pour aboutir à une coopération positive et durable. Pour vous aider, retrouvez quelques conseils pratiques dans cet article !

⚪️ Pourquoi l’intégration d’un nouveau salarié est une étape cruciale ?

Il est paradoxal de dépenser un budget conséquent pour trouver la perle rare puis de négliger son arrivée, n’est-ce pas ? C’est là toute l’importance de l’onboarding. Cette étape est, en effet, cruciale dans la réussite d’un recrutement. Un recrutement n’est réussi que si la personne a été bien intégrée. 

C’est pourquoi, il est important pour l’entreprise, de soigner tous les contacts avec le candidat. Mais également, d’être vigilant dès le départ, car la première impression reste souvent gravée dans les esprits ! 

Les raisons de soigner le processus d’onboarding sont nombreuses.

1️⃣ L’onboarding augmente les chances de succès du processus de recrutement

Une fois votre candidat idéal recruté, vous avez fait 80 % du chemin. Cependant, les derniers 20 % ne sont pas à négliger et correspondent à la période d’onboarding. C’est la suite logique du processus de recrutement.

Beaucoup trop de recruteurs se contentent du minimum vital lors de cette période, en oubliant même que le temps et les ressources consacrées à l’intégration d’un collaborateurs sont un investissement sur l’avenir. Une mauvaise intégration du collaborateur menace son succès.

Le processus de recrutement étant déjà long et coûteux, il est donc primordial de mettre toutes les chances de son côté en intégrant votre collaborateur du mieux que possible. Dans le cas contraire, vous aurez perdu du temps et de l’argent.

2️⃣ Un onboarding soigné diminue le taux de « turnover »

Il n’est pas rare de voir arriver les nouveaux collaborateurs avec une dose de stress et d’anxiété. Ceci est d’autant plus pénalisant que le process d’intégration n’est pas optimal.

Certains ont envie de quitter l’entreprise dès le premier jour en raison d’une mauvaise intégration. Le taux de rotation du personnel (turnover) peut atteindre des sommets ! On estime que 45 % des nouveaux collaborateurs démissionnent dans les 12 premiers mois. Cela impacte négativement l’attractivité de l’entreprise et son image de marque employeur

À l’inverse, grâce à la mise en place d’un processus d’onboarding, vous pouvez rassurer votre nouveau collaborateur dans son choix de rejoindre votre entreprise et et augmenter vos chances de satisfaire ses attentes !

3️⃣ Une intégration réussie favorise l’implication du salarié

Un processus d’intégration réussi permettra d’impliquer d’emblée votre collaborateur dans la vie de l’entreprise, le fera venir au travail avec le sourire et l’envie de bien faire. Se sentir bien dans son travail impact positivement la productivité.

En parallèle, vous mettez toutes les chances de votre côté pour faire adhérer vos nouvelles recrues à votre culture de l’entreprise. À noter que pour une intégration réussie, les premiers jours, voire les premières semaines, sont décisives.
Par conséquent, une entreprise qui valorise l’intégration et soigne sa marque employeur a plus de chance d’attirer les candidats et de susciter leur désir de s’investir sur le long terme.

4️⃣ L’onboarding est essentiel pour définir les missions et le rôle du nouveau collaborateur

Le manque de formalisme, d’accompagnement et le manque de support sur lequel se reporter peut affecter négativement la productivité et la qualité du travail du nouveau collaborateur. Cela ne lui permet pas de comprendre ses missions et son rôle au sein de l’entreprise.

C’est pourquoi, il est indispensable de mettre à disposition du nouvel employé un accompagnement ainsi que des informations pratiques et les outils de travail adéquats lors de la période d’onboarding.

5️⃣ L’onboarding booste la croissance de l’entreprise

Cela peut paraître évident, mais il est important de le rappeler. En effet, lorsque les employés comprennent leurs attentes depuis le début, ils obtiennent de meilleurs résultats lorsqu’ils commencent à travailler.

⚪️ Quelques conseils pour réussir l’intégration d’un nouveau salarié

1️⃣ Créez une fiche de poste bien détaillée

L’intégration du collaborateur commence avec une fiche de poste bien faite qui précise ses missions, ses objectifs et son périmètre d’intervention. Elle apporte au nouveau collaborateur une vision claire de ce que vous attendez de lui et de son positionnement dans l’entreprise. De cette façon, vous lui donnez des repères pour ses premiers jours, et des éléments de fonds qui lui rappellent pourquoi il a décidé de postuler à votre offre et d’intégrer votre entreprise.

2️⃣ Préparez le poste de travail du collaborateur


Un espace de travail prêt, à l’arrivée du collaborateur, lui permet de prendre ses fonctions rapidement et de lui témoigner du respect en anticipant ses besoins. Ainsi, préparez son bureau, installez les logiciels nécessaires à son activité, créez une adresse mail interne et un numéro de téléphone si besoin, etc. 


Ce sont des détails qui peuvent paraître évidents, mais ils sont très importants. C’est toujours agréable d’arriver dans un nouvel environnement accueillant où tout est déjà prêt. Par ailleurs, c’est du temps de gagner les premiers jours. De cette façon, vous pourrez consacrer ce temps à des choses plus importantes, comme un déjeuner de bienvenue par exemple. Ainsi, vous lui montrez de l’intérêt et vous favorisez son intégration. 

3️⃣ Préparez une visite guidée des bureaux

L’idée est d’aider votre nouveau collaborateur à s’intégrer plus rapidement en lui faisant découvrir les locaux de l’entreprise et en le présentant à tous les collaborateurs. De cette façon, il pourra se familiariser avec l’emplacement de chaque pôle. Prendre le temps de réaliser cette visite, lui permettra d’éviter des sources de stress inutiles à déambuler dans les couloirs de vos locaux, et notamment si vos équipes sont dispersées sur plusieurs étages.

4️⃣ Affectez au nouveau collaborateur un superviseur ou un mentor

Afin de faciliter son intégration dans l’équipe, il est important de lui affecter un superviseur ou un mentor le plus rapidement possible. D’une part, cette personne désignée (habituellement un ancien employé expérimenté) pourra l’aider à s’orienter et à surmonter les difficultés qu’il peut rencontrer sur son nouveau poste. D’autre part, c’est également une manière d’inciter les autres employés à bien l’accueillir. 

Le nouveau collaborateur entretiendra avec son mentor, une relation interpersonnelle de soutien, d’accompagnement et de conseil. Le but est de l’aider à développer son potentiel de manière autonome, en lui partageant son expérience.

5️⃣ Suivez l’intégration de votre salarié sur toute la période d’onboarding

En tant qu’employeur, votre objectif est de mettre vos salariés dans les meilleures conditions afin qu’ils soient les plus productifs et efficaces possible. C’est pourquoi, exprimer explicitement à votre nouveau collaborateur la disponibilité de son/ses managers ou collègues en cas de besoin. 


De la même manière, organisez des points réguliers et évaluez son niveau d’intégration sur une période donnée. Si vous constatez un quelconque problème lié à son intégration ou à ses missions, n’hésitez pas à agir sur les objectifs fixés et les ajuster en fonction de l’avancement du salarié. Le but est de le maintenir motivé en lui fixant des objectifs raisonnables et atteignables.

⚪️ En résumé

La mise en place d’un processus d’onboarding est donc crucial pour permettre la réussite d’un processus de recrutement. Cela vous permettra de générer du bien-être au travail, de mettre rapidement vos collaborateurs en situation de performance, de les garder motivés et de générer de l’attachement à l’entreprise.



Partager